Mots clés : recueil, évaluation, priorisation, réalisation, publication

1.      Problématique

Les regroupements et les concentrations d’établissements de soins opérés par les groupes hospitaliers s’accompagnent d’une multiplicité d’interlocuteurs et de projets de recherches cliniques.

Potentiellement certains projets peuvent être redondants alors que des projets prometteurs sont abandonnés par manque de visibilité et de ressources

Cela nécessite la mise en place de nouveau moyen pour optimiser l’ensemble des maillons de la chaîne de la recherche clinique : recueillir les idées et les projets, les discuter entre experts en vue de les prioriser, financer et faciliter leurs réalisations et publier dans les meilleures revues.

2.      Personnes concernées par la démarche

  • Promoteurs institutionnels ou industriels et Investigateurs
  • Direction de la recherche clinique des établissements et du groupe
  • Chefs de pôles
  • Médecins de recherches cliniques des laboratoires

3.      Objectif :

Organiser et coordonner les projets de recherches cliniques des établissements du groupe pour obtenir les meilleurs résultats et publier dans les meilleures revues.

Obtenir des résultats avec les standards de qualité attendus par les instances et les promoteurs privés nationaux et internationaux par la mise en place d’une méthodologie et de l’outil e-COM.care.

4.      Les étapes

  • Création du projet
    • Communiquer le projet à toutes les équipes
    • Création de la gouvernance par la mise en place d’un comité scientifique
    • Création du groupe d’experts intra et extra groupe
    • Informer les chefs de services des unités médicales concernés dans les différents établissements du groupe
    • Recueillir et structurer la base des projets de recherche
  • Animation de la discussion
    • Ouverture d’une salle de discussion e-COM.care pour chaque projet
    • Invitation du comité scientifique qui peut suivre les débats sans intervenir
    • Invitation des experts
    • Discussion entre experts
    • Vote
    • Rédaction de l’avis d’experts
    • Mise à disposition de l’avis des experts au comité scientifique
    • Ouverture d’une salle de décision e-COM.care exclusivement réservée au comité scientifique
    • Discussions, évaluations des projets et décisions prises
    • Rédaction de la décision
    • Archivage
    • Communication et publicité

5.      Décision du comité scientifique

  • Procédure en cours

6.      Actions mises en place

  • En attente des décisions du comité scientifique

7.      Communication

  • Intranet du groupe
  • Publicité sur les réseaux sociaux des programmes de recherches engagés

8.      Bénéfices attendus de la démarche :

  • Motivation des équipes à accélérer et à communiquer sur leurs projets de recherche
  • Inventorier tous les projets et les réalisations en cours
  • Augmentation qualitative et quantitative des projets de recherches lancés et accélération des procédures de réalisation
  • Évaluation et prise de décision collégiale où les experts du domaine discutent les projets ce qui permet au comité scientifique de les hiérarchiser plus rapidement et envisager les étapes suivantes
  • Augmentation de la notoriété du groupe et des établissements
  • Attractivité des meilleures équipes de recherche
  • Augmentation des points sigaps et valorisation pour le groupe

9.      Résultats non attendus

  • Le retour immédiat des experts qui traitent les dossiers au fil de l’eau permet, lorsque les e-avis ne semble pas encouragent, aux promoteurs et investigateurs d’adapter immédiatement leur projet et/ou leur stratégie de financement sans attendre la décision du comité scientifique. Ce qui leur évite de perdre 3 à 6 mois.

10. Critique de la méthode employée

Pas de retour critique des utilisateurs sur la méthode employée.

11. Discussion

Certains cliniciens habitués à travailler avec Twitter ou autre réseaux sociaux publics, préfèrent traiter les questions et les sujets en sollicitant la plus large audience scientifique sans s’occuper de la confidentialité des échanges et de la concurrence entre les établissements et les pays. Et d’autres, préfèrent sélectionner les experts jugés comme les plus légitimes et traiter les questions et les sujets avec les plus haut niveau de transparence et de confidentialité.